Le « self-found »

 
 

Encore un anglicisme ! Ce terme désigne les oiseaux découverts par soi-même. Logiquement, ne peuvent donc pas être comptabilisés dans les listes « self-found » les oiseaux :

  • twitchés : c’est-à-dire déjà signalés à notre connaissance peu de temps auparavant (un oiseau considéré comme parti et redécouvert au moins 3 semaines après sa disparition peut par contre être considéré comme « self-found »)
  • ou capturés à l’occasion d’une séance de baguage
 

Même si cela reste à l’interprétation de chacun, notons qu’une découverte « en équipe » peut être attribuée à chaque membre de l’équipe, même si certains étaient quelques mètres derrière au moment de la découverte…

 

Cocheurs.fr vous propose à travers ce concept de « self-found » 2 listes :

La liste Self-found« raretés » : Cette liste se focalise sur les découvertes de gags. Elle est composée de 278 taxons rares (269 espèces et 9 sous-espèces), soumis à homologation nationale (CHN), ou suivis par le comité des migrateurs rares (CMR). La notion de « gag » et de rareté étant parfois dépendante du lieu, certains taxons font ici l’objet d’exceptions géographiques. Chacun comprendra aisément que si le Labbe pomarin est un gag et une superbe découverte sur les bords du Rhône à Lyon, il n’en est pas de même à Dunkerque. De même qu’une Glaréole à collier qui ne sera gag qu’en dehors de la région méditerranéenne ou qu’un Gobemouche nain ailleurs que sur une île bretonne. Ainsi, certaines espèces ne peuvent compter que si vous les avez trouvées (on reste dans le « self-found » !) en dehors d’une région où elles sont régulières, que ce soit en période de nidification, de migration ou d’hivernage. Ces exceptions géographiques sont indiquées en rouge sur la carte où vous devrez pointer votre découverte et concernent 73 espèces… car oui, ici toutes les coches doivent être géolocalisées (pointer sur la carte Google map) et datées (l’année seule peut suffire) pour être comptabilisées !

 

La liste Self-found « annuelle » : Cette liste permet de comptabiliser toutes les espèces découverteschaque année par un observateur, entre le 1er janvier et le 31 décembre. Ici toutes les espèces observables en France* sont concernées. Il est néanmoins très difficile d’attribuer ou non à du « self-found » un bon nombre d’espèces, notamment certains hivernants rares mais réguliers (Cygne de Bewick par exemple), ou nicheurs rares et localisés (espèces de montagne, Ganga cata…) : l’observateur qui part à leur recherche dispose bien souvent d’un site plus ou moins précis occupé par l’espèce (lac du Der, forêt du Risoux, Vercors, plaine de Crau…) sur lequel il va concentrer ses recherches. On ne peut certes ici pas vraiment attribuer cela à du « self-found », mais interdire la self-found du Ganga cata en excluant la Crau où il est exclusivement présent en France revient à empêcher de comptabiliser cette coche sur cette liste, ce qui n'est pas l'objectif. Il est donc possible de compter les coches de ces espèces à condition que votre observation n'ait pas été permise par une information précise et récente : spot précis, coordonnées GPS d’un chanteur, loge, etc.Soyez honnêtes et jouez le jeu, vous seuls saurez si vous êtes « dans les clous » ou pas !

 

Les coches de des espèces les plus rares doivent être géolocalisées (pointer sur la carte Google map) et datées (l’année seule peut suffire) pour être comptabilisées.

 

*Rappel : comme pour les autres listes, un oiseau doit faire partie des catégories A et C, être sauvage, vivant et libre, pour être compté (voir le règlement, « les coches France »)